UN CENTRE DE SIMULATION HAUTE-FIDÉLITÉ : DU LABORATOIRE À LA CHAMBRE DU PATIENT

par Alexandre BENOIST Chargé du développement  de l’ingénierie clinique, GHT  Nord Saône-et-Loire Bresse  Morvan

La simulation en santé consiste à utiliser  du matériel ou de la réalité virtuelle  pour reproduire des situations ou des  environnements de soins, enseigner  des procédures diagnostiques et  thérapeutiques et permettre de répéter  des processus et des situations cliniques  par un professionnel de santé ou une  équipe. 

Alexandre Benoist nous partage sa vision  du centre de simulation « in situ » où  l’établissement de santé substitue le  laboratoire. 

D’après le rapport de 1999 The Err Is  Human, 100 000 décès par an sont liés à  l’erreur médicale aux États-Unis, dus au  manque de communication et d’anticipation.  La simulation est une méthode pédagogique  qui permet de confronter les apprenants  à des événements rares mais réels et de  leur donner l’expérience de ces situations.  Cet apprentissage dans un environnement  protégé rend possible l’erreur qui devient  gratifiante car elle va profiter à celui qui  la commet et celui qui l’observe. Deux  options sont à envisager : construire un  laboratoire qui doit permettre de recréer le  plus fidèlement ces lieux de production de  soins ou développer des structures mobiles,  projetables, qui doivent pouvoir s’adapter à  n’importe quelle unité de soins. 

Cette dernière permet d’identifier les zones de  vulnérabilité dans l’environnement habituel,  reconstituer les évènements indésirables  et délivrer les enseignements et solutions  applicables directement dans le service.  L’équipe médicale va apprendre à améliorer  son organisation en situation de crise afin de  gagner en compétences. Les connaissances  des participants sont explorées afin  d’être validées si elles s’avèrent justes  ou invalidées puis corrigées dans le cas  contraire. Les différentes composantes du  « facteur humain », telles que le savoir, les  compétences, les conditions de travail mais  aussi la disponibilité des équipements et  l’ergonomie dans l’environnement de travail  sont discutées en équipe. 

Ces moyens répondront aux objectifs  institutionnels et de formations continues  dans les établissements de santé. La  pérennité d’un centre de simulation  ne peut être assurée sans les moyens  humains et sans une équipe pédagogique,  pluridisciplinaire et formée. Le biomédical a  un rôle majeur à jouer dans ce contexte en  matière d’organisation et d’animation d’un  centre de simulation, qui est un domaine à  investir pour assurer la sécurité du patient. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.