SYSTÈME DE GESTION DES DONNÉES CLINIQUES EN CARDIOLOGIE

par Jean-Marc Elias, Technicien supérieur – Référent PACS
CHU de Bordeaux

En 1999, le CHU de Bordeaux a été l’un des premiers à installer un réseau PACS (Picture Archiving and Communication System) sur bandes magnétiques pour la cardiologie interventionnelle.

Le système existant a dû être changé car devenu trop obsolète et les pièces détachées de plus en plus rares. Le renouvellement s’est effectué en 2009 avec des systèmes d’imagerie supplémentaires et l’intégration de la rythmologie interventionnelle. Ce projet a été mené par la DSI, 3 chefs de projet (Echographie, Angiographie et Rythmologie) et par l’ingénieur biomédical qui a été l’architecte du projet avec une présence sur le terrain, son expérience et sa connaissance des infrastructures indispensables pour la réalisation de ce projet.

Afin de gérer facilement les données médicales, le CHU de Bordeaux a choisi d’utiliser la norme DICOM (Digital Imaging and Communications in Medicine).

Voici les différentes étapes du PACS :

Le PACS permet aux cliniciens et cardiologues d’accéder, via le réseau Intranet, au dossier patient contenant les informations archivées par le PACS. Le volume d’archivage diffère selon les activités, il est de : 60 Mo pour un examen d’échographie, 200 Mo pour un examen d’angiographie et 500 Mo pour un examen scanner ou IRM. Depuis 2004, 120 To de données ont été stocké sur l’ensemble du CHU, d’où l’installation d’une nouvelle baie de 150 To pour ce PACS. En effet, la durée d’archivage obligatoire est de 20 ans.

D’autres évolutions du PACS sont en projet telles que l’intégration des ECG et l’intégration des épreuves d’effort …


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.