SUPPLÉANCE hémodynamique et ventilatoire en réanimation (ECMO)

Par Docteur Julien HUNTZINGER

Profession : Docteur au service de réanimation

Centre hospitalier de Bretagne Atlantique de Vannes

L’ExtraCorporal Menbrane Oxygenation (ECMO) est un mécanisme de circulation extracorporelle du sang. Ce concept a pour but, à l’origine, de remplacer le cœur et les poumons d’un patient sur une courte durée afin de réaliser un geste chirurgical sur le cœur. Le dispositif est branché en parallèle au cœur et aux poumons. Cette technique a plus de 40 ans et son point fort est que sa mise en place facile est d’une très grande fiabilité et qu’il y a peu de progrès à attendre car la technologie est déjà très avancée.

L’appareil se compose de trois parties : les canules vasculaires, le moteur (remplace le cœur et assure le débit), et la membrane d’oxygénation. Le moteur produit un débit non pulsatile, ce que les organes supportent très bien, et le circuit est peu hépariné pour être biocompatible.

Les deux principes d’utilisation de l’ECMO sont les suivants :

– Principe V-A (Veino-Artériel) : on remplace le cœur et les poumons

– Principe V-V (Veino-Veineux) : on ne remplace que les poumons

Les trois critères de la mise en place d’un ECMO : le bon patient, la bonne pathologie, et le bon timing (l’ECMO se pratique en réanimation sur des patients non déplaçables). Prenons par exemple le cas d’un jeune homme de 17 ans qui, après un accident de voiture, avait un très grave traumatisme frontal, crânien et thoracique et était quasiment en arrêt cardiaque. Le patient a été pris en charge par une ECMO et a survécu sans séquelle. Dans ce cas, tous les critères étaient réunis : le patient était jeune, pris en charge au bon moment et avec « un état de santé réversible ». Les indications pour cette thérapie sont principalement l’hypothermie, la défaillance cardiaque, une détresse respiratoire, un arrêt cardiorespiratoire et après une chirurgie cardiaque.

Aujourd’hui, 10 à 20% des services de réanimation français ont la capacité d’utiliser l’ECMO et ce chiffre est en augmentation. Les limites de son utilisation sont le coût d’acquisition de l’appareil et une maîtrise parfaite de la technologie car aucune erreur n’est tolérée pour la vie du patient.

Cette technologie est d’une efficacité réelle mais qui nécessite un investissement pluri disciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.