Session SFAR-SRLF : situation et perspective en monitorage

Par Dr Laurent MULLER Chef de service de réanimation chirurgicale, CHU Nîmes – Benoit TAVERNIER Anesthésiste, Pôle d’anesthésie réanimation, CHU Lille

En réanimation, les éléments incontournables du monitorage sont l’électrocardioscope, le capnographe, le saturomètre et la mesure de la fréquence respiratoire. Il s’en suit de nombreux monitorages spécifiques tels que le cérébral, le cardiaque, ou encore la mesure de l’eau pulmonaire extravasculaire.
Le monitorage cérébral est recommandé pour tous les traumatismes crâniens sévères. Il permet de mesurer la pression intra-crânienne et la pression intra-cérébrale en oxygène (PTiO2). En réanimation, l’utilisation de l’électroencéphalographe (EEG) n’est pas très répandue. Cependant, il sert à diagnostiquer et à suivre les crises d’épilepsie. C’est aussi le guide thérapeutique de l’état du patient. C’est l’étude des pics sur le signal qui conduit à la détection des crises. Quand le signal redevient plat, on considère que la crise est passée et que donc le traitement a été efficace. De plus, de nombreux progrès ont été constatés dans le monitorage de la sédation et de l’analgésie. Par exemple, le monitorage BIS détecte une sédation insuffisante sous curares. Le contrôle de la balance hydrique est aussi très important dans le pronostic. Il s’agit d’un élément qu’il faut faire apparaître dans les cahiers des charges pour permettre un suivi sans mobilisation pour les patients en état critique.
Dans le bloc opératoire, l’activité médicale est régie par le décret n°94-1050 du 5 décembre 1994. L’objectif du monitorage au bloc est de surveiller les grandes fonctions vitales du patient afin de contrôler les conséquences de l’anesthésie et du geste chirurgical. Entre autres, on peut remarquer ce phénomène dans la mesure de la « profondeur » d’anesthésie du patient. Il reste tout de même nécessaire d’adapter le monitorage à la situation et aux risques per-opératoires auxquels le patient est exposé. L’évolution et l’innovation technologique concernant le monitorage permet de surveiller de nouvelles variables et de proposer de nouvelles méthodes de mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.