RETOURS D’EXPÉRIENCES SUR LA MISE EN PLACE D’UNE DIRECTION D’INGÉNIERIE BIOMÉDICALE DE TERRITOIRE (GHT)

Par Alexandre BENOIST, élève ingénieur biomédical, infirmier anesthésiste, GHT Nord Saône et Loire – Isabelle CHARLES, ingénieur biomédical, GHT Nord Saône et Loire – Christophe DARLET, adjoint d’ingénieur, GHT Nord Saône et Loire – Stéphane KIRCHE, directeur de l’ingénierie biomédicale, GHT Nord Saône et Loire – Bruno LARUE, technicien supérieur biomédical, GHT Nord Saône et Loire – Thierry MALLOT, ingénieur biomédical, GHT Nord Saône et Loire

Un Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) a pour objectifs de renforcer les liens entre les établissements de santé d’un même territoire pour favoriser l’offre de soins, organiser des parcours de soins coordonnés, garantir un égal accès aux soins et permettre la mise en place des équipes médicales partagées.

Le GHT Nord Saône et Loire regroupe les Centres Hospitaliers d’Autun, Chalon-surSaône et Montceau-les-Mines. Initialement, ces trois sites avaient un développement technologique et un niveau d’implication, de reconnaissance de la fonction biomédicale différents. C’est pourquoi, le pilotage du projet s’est mis en place autour de la construction de direction fonctionnelle “support” de territoire dont la Direction Biomédicale. S’appuyant sur les points forts de chaque établissement, il a été établi un plan d’actions hiérarchisées avec pour principaux enjeux la convergence des organisations, l’uniformisation des Dispositifs Médicaux (DM), l’accompagnement d’une politique de la qualité et de gestion des risques ainsi que le développement de l’ingénierie clinique pour la formation des utilisateurs. La mise en commun des outils a abouti à la Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) unique sur le territoire. De plus, cette mutualisation a permis un financement solidaire en partageant les partenariats industriels déjà en place. A l’avenir, la Direction Biomédicale vise à élaborer des tableaux de bord communs.

L’organisation commune au sein d’un GHT n’est pas un modèle unique. En effet, chaque GHT diffère de par son histoire, sa géographie, ses ressources, ses habitudes de travail et ses modes de fonctionnement. La priorité est donc à l’écoute, l’échange, l’élaboration d’une organisation biomédicale de territoire s’appuyant sur une démarche collective pour aller dans la même direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.