PRODUCTION CELLULAIRE : DE LA RECHERCHE À LA THÉRAPIE

Par Dr Jean-François BRUNET

Directeur du centre de production cellulaire, CHUV Lausanne

Le système nerveux central est complexe de par les multiples fonctions qu’il remplit et la diversité des cellules qui le composent. Sa capacité à se régénérer lui-même étant faible, la thérapie cellulaire a rapidement été perçue comme une alternative. Elle consiste à mettre en culture des cellules cérébrales humaines afin d’obtenir des écosystèmes cellulaires neuraux autologues (ANCE) qui seront par la suite réimplantés dans une lésion corticale chez un individu.

Des expériences réalisées sur des singes ont montré que l’injection de ces ANCE dans une zone non lésée est éliminée au bout de 90 jours, alors qu’à l’inverse dans une zone lésée les cellules neurales migrent et comblent la lésion. Pour ce dernier cas, des tests fonctionnels ont permis d’évaluer la dextérité manuelle du singe avant et après injection. Deux mois après réimplantation des cellules, le singe retrouve sa dextérité avec un effet significatif de 30 à 50% d’amélioration sur la récupération fonctionnelle et pour un cas avec un score de dextérité de 100%.

Pour passer à l’application clinique, il était nécessaire d’obtenir le certificat de Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF). Pour cela, un centre de production cellulaire a été créé au sein du Centre HospitaloUniversitaire Vaudois. A l’issue d’une étude, l’environnement de ce centre a été choisi de sorte à être moins onéreux et comportant moins de risques de contamination. Le bioconfinement des produits se fait dans des isolateurs de classe A installés en salles de classe D.

En plus de la thérapie cellulaire, ce centre est une référence en matière de thérapie tissulaire. En effet, il traite les patients brûlés en produisant de la peau autologue. Ces deux techniques montrent que l’utilisation des cellules vivantes représente de nouvelles perspectives encourageantes, à exploiter en recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.