OUTIL D’AIDE À LA GESTION DES ALARMES ET DU WORKFLOW

Par Dr Jean-Marc DOISE et Emmanuel GENTES

CH Chalon-Sur-Saône Société Dräger

Les unités de réanimation ont été créées dans les années 50 et permettent de prendre en charge les personnes hospitalisées en situation critique. Les lois Kouchner et Leonetti mettent en évidence la notion de soin et vulnérabilité du patient. Ainsi, les séquelles peuvent parfois être aggravées par les conditions d’hospitalisation en service de réanimation d’où la nécessité de faire évoluer les pratiques de soins en mettant en place de nouveaux outils de monitorage et de traitement.

La gestion des alarmes entraîne une multiplicité des informations et mène à de nombreux questionnements de la part des équipes médicales : changement des pratiques, supports de transmissionréception, solutions technologiques non maîtrisées… Face à ces nombreuses interrogations, les équipes de soins ont été fortement impliquées dans les réflexions et des groupes de travail ont été constitués. Suite à des difficultés d’aérocontamination, une autre problématique s’est imposée, celle de la fermeture des portes des chambres impliquant une externalisation des alarmes.

Depuis 2000, le phénomène d’« alarm fatigue » a fait son apparition. Il se manifeste par la désensibilisation du personnel soignant aux alarmes ou la non prise en charge des alarmes cliniquement significatives ce qui peut compromettre la sécurité du patient. On estime qu’un patient génère chaque jour 700 alarmes et seulement 5 à 25% d’entre elles induisent une modification thérapeutique.

L’idée serait de proposer un système permettant de capter et d’adresser pertinemment l’ensemble des alarmes. Les signaux d’alarme des dispositifs médicaux (respirateurs, moniteurs, pousseseringues,…) sont collectés puis transmis via un concentrateur au système Connexall. Il s’agit d’une solution qui renvoie les données patients vers la centrale de surveillance du service. Les alarmes sont requalifiées et classées en trois ordres : primaire, secondaire et back-up. Le système permet également de visualiser les courbes et comporte une touche d’appel d’urgence au médecin. Le mapping des alarmes devient essentiel dans les services de réanimation et participe à l’amélioration de la prise en charge du patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.