Nouveaux modèles économiques, de Amiens et Rouen

Par Ronan TALEC, Directeur des achats, CHU Rouen & Alexandre JABORSKA, CHU Amiens-Picardie

Avec la mise en place des GHT en 2018, il y a eu une évolution du processus d’achat. Il est nécessaire d’améliorer la performance des achats pour correspondre aux nouvelles attentes. Dans ce but, de nouvelles procédures plus novatrices voient le jour. Les CHU de Rouen et d’Amiens ont depuis plusieurs années expérimenté de nouveaux processus comme l’achat en coût complet.

Concentrons-nous tout d’abord sur le cas du CHU de Rouen. Les équipes ont mis en place cette procédure d’achat en coût complet pour la refonte du service de cardiologie interventionnelle. En effet, le service disposait d’un plateau technique sous dimensionné. Le but principal de cette restructuration était d’augmenter la part d’ambulatoire dans l’activité du service. L’établissement souhaitait également faciliter l’accès à l’innovation pour ses soignants. L’hôpital a alors lancé un appel d’offre concurrentiel. Dans ce dossier, l’établissement a précisé qu’il souhaitait un paiement à la procédure en ce qui concerne le financement. Finalement, un intérêt commun a pu être trouvé entre le CHU et son fournisseur. Le chantier a pu commencer en 2017 et depuis, l’activité ambulatoire de cette unité a grimpé de 10%.

Ensuite vient le CHU d’Amiens. C’est une situation relativement similaire qui touchait son service de neurochirurgie. Le projet d’achat visait à faciliter la vie du patient. Cette fois, la consultation des fournisseurs était plus libre et devait conduire à un dialogue compétitif. Finalement, un seul industriel a répondu à cet appel. Mais de nombreuses solutions ont pu être mises en place pour la restructuration du service. Par exemple, l’industriel a mis à disposition une grande quantité de matériel, ainsi que de nombreux services comme la formation des équipes à l’utilisation de ces nouveaux équipements ou encore un profil de patient connecté. L’accès à l’innovation ne fut également pas négligé. Grâce à l’ajout d’une clause, le CHU a pu avoir accès à une nouvelle technologie de laser interventionnel.

Finalement, la mise en place de ces procédures d’achat globalisé a permis aux deux services de ces deux établissements de voir leur activité augmenter. La conduite de ces projets a placé au centre l’innovation technologique et le contrôle des dépenses pour ces deux CHU. Ainsi, ils ont pu améliorer leurs offres de soins avec des services neufs et des dispositifs médicaux innovants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.