Nouveautés en radiologie interventionnelle

Professeur PELAGE  – CHU de Caen – 2013

Il y a une différence entre la radiologie diagnostique, qui correspond à l’imagerie médicale et  la radiologie interventionnelle qui est de l’imagerie thérapeutique. Deux grandes catégories de  radiologie interventionnelle existent : vasculaire et non vasculaire. La radiologie interventionnelle  vasculaire peut être artérielle ou veineuse. Elle permet l’angioplastie, la thrombolyse,  l’embolisation ou encore la récupération de corps étrangers. La radiologie interventionnelle  non vasculaire permet le drainage biliaire ou collection, la gastrostomie, la jejunostomie, la  pose de prothèse biliaire, digestive, la recanalisation tubaire, ou encore la vertébro, cimento,  kyphoplastie et enfin les destructions tumorales. Les Innovations en radiologie interventionnelle  sont l’imagerie diagnostique (MDCT et IRM) et la planification de traitement. Les méthodes de  guidage sont les rayons X, les ultrasons et l’IRM. 

La radiologie interventionnelle vasculaire permet notamment les thérapies loco-régionales  hépatiques : Carcinome primitif ou secondaire du foie. On distingue les Traitements locaux entrainent une thermo-ablation qui sont utilisé avec deux techniques :  la radiofréquence et micro-ondes, et la cryoablation. Ainsi que les Traitements loco-régionaux qui existent à travers deux techniques : les thérapies intra-artérielles et l’embolisation portale. Le carcinome hépatocellulaire est la 5e tumeur la plus fréquente dans le monde avec une forte  augmentation d’incidence ces 20 dernières années dans les pays industrialisés. En France il y  a 6400 nouveaux cas par an et environ 1/3 des cirrhotiques développent un CHC. 

Pour la radiologie interventionnelle non-vasculaire il y a la thermoablation par radiofréquence  avec un échauffement localisé qui entraine la mort cellulaire si la température est supérieure à  60°C et l’ablation par Micro-Ondes. De nouveaux outils de guidage percutané sont développés tels que la fusion d’images. Cela  permet de rendre visible en écho un nodule qui ne l’est pas, la radiofréquence hépatique  (réponse tumorale) et les HIFU (ultrasons focalisés).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.