Marché global de performance sur un périmètre technique homogène

Par Florence Millet, Chargée de projet du programme PHARE, Ministère des solidarités et de la santé – DGOS

La fonction achat dans le système de santé évolue et change de paradigme. De nouvelles démarches d’achats innovantes et responsables se développent afin d’apporter des solutions en adéquation avec les besoins de l’hôpital, des soignants et des patients. L’intégration de l’ensemble de ces acteurs dans ces démarches d’achats est essentielle à l’efficience de ces modèles.

Le programme PHARE (Performance Hospitalière pour des Achats Responsables), poussé par une volonté d’optimisation de la fonction achat du plan d’économie ONDAM (Objectif National de Dépenses d’Assurance Maladie), a mis en lumière 3 types de processus d’achat complexe en coût complet. Nous allons porter un regard particulier sur le marché global de performance sur un périmètre technique homogène par l’OTEPH (Optimisation Technico-Economique des Périmètre Homogène. Dans ce type démarche achat, on parle aujourd’hui d’obligation de résultats, avec des bénéfices/risques partagés, de bonus/malus et un engagement des deux parties. La DGOS et le programme PHARE soutiennent ces démarches d’achat en coût global et souhaitent accompagner les GHT et établissements volontaires. Aujourd’hui, il existe quelques exemples : HCL avec Philips, CH Valenciennes avec GE, Hôpital Foch avec Siemens.

Chaque projet développe son propre modèle économique grâce au dialogue et à la coopération entre les différents acteurs : acheteurs, ingénieurs biomédicaux et soignants. Ces nouvelles démarches d’achat poussent les acteurs à développer des compétences en mode projet. Des outils existent afin d’aborder ces nouvelles méthodes d’achats, comme l’établissement d’un cahier des charges fonctionnel, un sourcing approfondi ou encore le dialogue compétitif. Les facteurs clefs du succès principaux de ces projets d’achat sont très fortement liés à la connaissance et au soutien de ces nouvelles démarches achat par les Directeurs Généraux et les Présidents de Comité Médical d’Établissement. Une importance primordiale est donnée à la communication et à la conduite du changement. 

Dans ce nouveau contexte, l’ingénieur biomédical est un acteur contributif majeur, soit en tant qu’acheteur biomédical pilotant directement ce type de démarche d’achat, soit en tant que prescripteur technique accompagnant les équipes soignantes dans l’expression du besoin et au final à la rédaction du cahier des charges. 

La massification engagée par les regroupements d’établissements commence à atteindre ses limites au point de vue performances achats. Il devient essentiel de former et d’informer l’ensemble des acteurs d’aujourd’hui à ces nouvelles méthodes d’achat, pour réaliser les projets de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.