Les outils de gmao en 2016 : échange d’éxpériences

Par Dr Sarah Favre Alther, chef unité biomédicale, service biomédical et achats, hôpital du valais (Suisse) • Hervé Szymczak, ingénieur biomédical, centre Oscar Lambert • Laurent Sevestre, directeur, société UpTo Date

A l’hôpital du Valais, après 3 ans de collaboration entre le service biomédical et le service informatique, l’établissement a créé un nouvel outil de GMAO : l’application service Now. On peut désormais, grâce au numéro d’identification de l’appareil visualiser les interventions précédentes. Les utilisateurs ont accès à l’inventaire de chaque service, ce qui permet une traçabilité optimale des dispositifs ; ainsi que la liste des différents incidents et des maintenances qui restent à réaliser. Le logiciel permet de visualiser différents indicateurs tels que la charge de travail de chaque technicien biomédical en fonction du nombre d’interventions réalisées. Cela permet d’optimiser l’organisation du service. Les utilisateurs ont accès aux plans de l’hôpital avec la localisation des dispositifs et des interventions, par étage et par fournisseur. Chaque technicien possède une tablette qui lui permet d’avoir accès à toutes les fonctions de ce nouvel outil.
La société Up To Date propose une solution de GMAO, CARL SOURCE. Ce logiciel est entièrement en ligne et nécessite une connexion au réseau hospitalier. Ainsi, la société a développé une nouvelle application mobile en cours de test, CARL TOUCH. Elle est connectée à CARL SOURCE à distance et permet d’avoir accès rapidement aux interventions et à la gestion des pièces. Elle est capable de géolocaliser les techniciens et de transmettre une requête à celui qui est le plus proche du lieu d’intervention. Dans l’avenir, l’entreprise envisage de développer l’interaction NFC/RIFD. Elle souhaite créer une identification entre les puces, ainsi que le contrôle des prestations et la géolocalisation des dispositifs en temps réel pour augmenter l’efficacité des techniciens.
Au centre Oscar Lambret, le service biomédical utilise la GMAO AssetPlus. Cette solution utilise une base de données SQL server. Pour exploiter les indicateurs, un projet basé sur le logiciel Access a été développé en 2005. Cette solution permet de synthétiser de nombreuses informations mais reste complexe au niveau de la programmation. Maintenant, le service utilise Business Objects. Cet outil facilite la diffusion d’informations grâce à l’envoi de mail automatique. L’inconvénient est que les données sont difficilement exploitables, il manque des indicateurs communs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.