LES ÉQUIPEMENTS DU CIRCUIT DES MÉDICAMENTS

Brigitte SABATIER
Pharmacien, Praticien Hospitalier, Responsable de l’Unité Fonctionnelle du Médicament
Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

L’automatisation et la robotisation du circuit du médicament participent en milieu hospitalier à la distribution globale et nominative des médicaments. De nombreuses études anglo-saxonnes montrent que la robotisation a apporté une diminution des coûts avec notamment une meilleure fiabilité à effectifs constants et un rendement plus intéressant.
Les objectifs principaux de l’automatisation du circuit des médicaments sont d’optimiser les approvisionnements, de mettre à disposition nominativement des médicaments après analyse pharmaceutique de l’ordonnance, de gérer le dossier de soin patient dans sa globalité et surtout de prévenir les erreurs d’administration des médicaments tout en
assurant une traçabilité.
Concernant les automates, il existe deux types d’organisation : centralisée et décentralisée. La première concerne les automates situés au sein même de la pharmacie alors que la seconde organisation est basée dans les services de soins.
Nous pouvons les classer en trois catégories fonctionnant seules ou en complémentarité selon qu’elles soient ou non positionnés au sein de la Pharmacie à Usage Intérieur:
• les armoires automatisées et informatisées implantées dans l’unité de soins assurent la dotation en médicaments permettant d’assurer les besoins urgents et la délivrance de la première prescription à l’admission du patient. Elles sont complémentaires à un système centralisé basé à la PUI.
• Les automates de préparation individuelle nominative utilisant un système d’automatisation partiel (qu’une forme galénique orale ou injectable) ou total (toutes les formes galéniques) et permettant la préparation de sachets individuels et nominatifs.
• Les robots de délivrance globale manipulent toutes les formes de médicaments et assurent à partir d’une commande informatisée ou ponctuelle urgente, la délivrance des médicaments.
En conclusion, il ne faut pas voir l’automatisation uniquement comme une source de rendement économique mais plutôt comme une composante essentielle d’amélioration du circuit du médicament dans un contexte de qualité et de gestion du risque à l’hôpital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.