LES DERNIÈRES APPLICATIONS EN CHIRURGIE RACHIDIENNE ROBOTISÉE

par Michel LEFRANC Neurochirurgien  CHU Amiens

Pendant longtemps, la neurochirurgie sous  assistance robotisée ne correspondait pas  à la pratique quotidienne des services,  mais à un futur abstrait. 

Depuis 2010, le CHU d’Amiens développe  un programme de chirurgie sous assistance  robotisée, en particulier pour la chirurgie  crânienne et rachidienne. 

Il existe 3 grands types de robots  chirurgicaux : les systèmes robotisés contrôlés,  à commandement partagé, et de télé-chirurgie.  En 2018 en France, 3 robots s’utilisent  quotidiennement : le Da Vinci, le CyberKnife  et le robot Rosa. D’un point de vue chirurgical,  l’assistance robotique n’est valable que si on  y retrouve une valeur ajoutée pour le patient.  Cela peut correspondre à l’optimisation du  planning chirurgical, à l’augmentation de  la précision et de la fiabilité de l’acte ou en  s’accommodant de toutes les contraintes  qu’impose un bloc opératoire. Actuellement,  seul le robot Rosa existe pour le rachis en  France. Il s’exécute par la planification  précise de l’acte et de la position des outils,  permettant un suivi en temps réel des  mouvements. 

De nos jours, la chirurgie tend vers une  prise en charge dite « mini-invasive », avec  la minimisation des voies d’abord pour  accélérer la récupération en post-opératoire.  Elle permet aux patients de rentrer à leur  domicile et de reprendre leurs activités  plus rapidement, mais aussi de diminuer  les coûts des soins. Le problème majeur  de cette technique est ce qu’on appelle  la courbe d’apprentissage, à savoir qu’il  faut beaucoup d’entraînement avant de  pouvoir être efficient. L’objectif du centre  est de développer des approches permettant  d’aider le chirurgien à faciliter la réalisation  de ces actes, reproductible et sûre. Seul le  couplage des technologies modernes et plus  particulièrement l’utilisation de l’assistance  robotisée, ouvre la voie à de nouvelles  approches chirurgicales tout en optimisant  le parcours patient. 

L’assistance robotisée, utilisée depuis 2010  pour le crâne et 2015 pour le rachis, a  permis d’objectiver que les actes réalisés  avec le robot sont de plus en plus précis.  L’évolution du robot tend vers un outil  d’assistance global en chirurgie rachidienne,  utile pendant toute la durée de l’acte. Ces  nouvelles technologies de chirurgie n’ont pas  fini de révolutionner le monde de la santé  et ne cessent de s’améliorer pour obtenir  une prise en charge toujours meilleure du  patient. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.