L’endoscopie dans les pathologies cancéreuses

Par Dr Gaëlle BOUDOUX D’HAUTEFEUILLE Service de gastro-entérologie, CH Arles – Dr Jean-Pierre ARPURT Chef de service d’hépato-gastro-entérologie, chef du pôle maladie de l’appareil digestif et de l’abdomen, CH Avignon

Les progrès dans le domaine de l’endoscopie permettent des techniques toujours plus performantes.
Les vidéos endoscopes HD sont aujourd’hui indispensables pour le diagnostic précoce des pathologies cancéreuses. Les techniques ont pour but d’améliorer le contraste et la résolution afin d’obtenir une meilleure détection et caractérisation des lésions cancéreuses. La microscopie endoscopique, avec des grossissements allant jusqu’à “x1000”, permet une analyse d’anatomopathologie in-vivo. L’autofluorescence permet d’augmenter le contraste et, de ce fait, visualiser l’épaisseur des tissus grâce à la détection des fluorophores présents naturellement. La fluorescence indirecte, quant à elle, détecte la présence des fluorophores préalablement injectés au patient. Une des problématiques en endoscopie est la visibilité dans toutes les directions de l’espace. L’enjeu est de repérer la totalité des polypes et tumeurs bénignes sur les tissus du colon. Plusieurs fabricants proposent des solutions telles que des multicaméras et des vues à 360° pour améliorer la vision endoscopique.
Concernant la thérapie en endoscopie, plusieurs techniques sont mises en oeuvre. La mucosectomie consiste en l’insertion d’eau sous la muqueuse pour faciliter la dissection des polypes. Ce principe permet aussi de protéger la muqueuse. La destruction des zones pathologiques peut se faire par radiofréquence. Les évolutions en endoscopie s’orientent autour de la capsule vidéo (ne nécessitant pas d’anesthésie), des lunettes de réalité virtuelle 3D et des robots miniatures.
L’écho-endoscopie digestive est une méthode permettant d’observer les organes autour de l’oesophage. Cette technique présente de nombreux intérêts pour la cancérologie digestive, l’exploration des voies biliaires et du pancréas. Quatre actions peuvent être réalisées par l’echo-endoscopie : visualiser, caractériser, détecter et traiter. Ces applications présentent beaucoup d’avantages mais nécessitent une formation poussée et un investissement conséquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.