LE MONITORAGE DANS TOUS SES ÉTATS

Par Thierry BAGNOL et Emmanuel GENTES

Directeur général, société IDMED Responsable marketing ventilation et thermorégulation, société Dräger France

La pupillométrie et ses applications cliniques en soins intensifs et anesthésie La pupillométrie est la mesure du diamètre de la pupille et de ses variations. De nos jours, elle est utilisée pour l’évaluation de la douleur. Cette technique de mesure s’intéresse à deux réflexes : le réflexe photomoteur (RPM) et le réflexe de dilatation pupillaire (RDP).

Le RPM est la constriction physiologique de la pupille exposée à la lumière. La société IDMED propose l’appareil Neurolight qui mesure la taille de la pupille et sa réactivité. Il remplace ainsi l’examen traditionnel de la pupille des patients à la lampe de poche, qui était dépendant de l’opérateur. Quotidiennement utilisée en soins intensifs, cette pratique permet d’examiner l’état cérébral du patient.

Le RDP est la dilatation de la pupille provoquée par une stimulation douloureuse ou nociceptive. La technique mesurant cette dilatation est une solution pour le suivi de l’analgésie, qui est, avec l’hypnose et la curarisation, une des trois composantes majeures de l’anesthésie générale. Deux appareils permettent de quantifier le RDP obtenu via un stimulateur nociceptif intégré : l’Algiscan est utilisé en réanimation grâce à sa mobilité tandis que le Mapstation est un moniteur de bloc opératoire. Ces dispositifs assurent l’optimisation du dosage des morphiniques.

Présentation du PulmoVista 500 par Dräger

Aujourd’hui, le respirateur est le seul appareil communiquant les paramètres pulmonaires d’une personne alitée. Pour obtenir des informations régionales des poumons, le patient doit être déplacé jusqu’au service d’imagerie (scanner ou radiologie). Le PulmoVista 500 de Dräger est un moniteur de visualisation, en continu et temps réel, de la répartition de la ventilation dans les poumons, au chevet du patient. Sous forme de ceinture d’électrodes, il s’appuie sur la technique de la tomographie par impédance électrique. Les points forts de cet appareil sont la facilité de mise en place, la qualité de son signal et la présentation graphique des données obtenues. Cette pratique non invasive permet une individualisation de la prise en charge du patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.