L’ARCHITECTURE AU SERVICE DES ÉVOLUTIONS DE PRISE EN CHARGE DU PATIENT

par Claude Rolland Directeur du pôle santé de  Bouygues Construction  

Nous connaissons aujourd’hui parfaitement  le fonctionnement des hôpitaux  français : ils sont optimisés, fonctionnels  dans l’ensemble, peu chers et sécurisés.  Néanmoins, ils ont généralement comme  défauts d’être peu accueillants pour la  patientèle et de ne pas suffisamment  anticiper les nouvelles organisations et  les nouvelles technologies. 

C’est dans un souci de maximiser la qualité  des soins du patient que l’architecture  intérieure d’un centre hospitalier doit  évoluer pour se diriger vers l’architecture  d’hôtellerie dans la plupart des services.  L’utilisation d’une telle architecture doit ainsi  permettre de créer des espaces accueillants  et chaleureux afin de rendre l’hôpital plus  personnel pour le patient tout en facilitant le  travail des soignants. Au Japon et dans les  pays du Nord de l’Europe, la conception des  services, le choix des couleurs ou encore du  mobilier sont aujourd’hui des sujets cruciaux  lors de la création d’un centre hospitalier. 

Afin d’anticiper les évolutions et d’apporter  les réponses adaptées aux acteurs de la  santé, le groupe Bouygues Construction  a mené avec eux une étude pour réfléchir  aux bâtiments de 2025. De cette réflexion  est ressortie l’idée d’organiser un nouveau  territoire de santé qui répondra mieux aux  besoins. Il s’étend du domicile du patient au  centre de soins primaires, en passant par le  centre hospitalier jusqu’au centre de recours  et de référence hospitalo-universitaire  régional en fonction des nécessités. Les  idées émergentes de cette co-réflexion  sont en accord avec les idées présentées  dans « La santé en 2030 » de la société  ASTERÈS et dans le plan gouvernemental  de restructuration du système de santé  « Ma santé en 2022 ». 

Il est indispensable d’imaginer de nouvelles  organisations : créer des plateaux techniques  modernes et évolutifs, développer des espaces  de prévention et d’information, concevoir des  centres hospitaliers modulables, optimiser  les flux dans les services ambulatoires,  réfléchir sur des zones de bloc opératoire  évolutives et sur la mutualisation des  équipements.  

L’évolution de l’hôpital, avec l’entrée des  nouvelles technologies, est indéniable et c’est  dans la perspective de cette anticipation que  les industriels, les ingénieurs biomédicaux,  les patients et les professionnels doivent  travailler ensemble pour concevoir l’hôpital  de demain. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.