L’APPORT DE L’IMAGERIE COMBINÉE EN INTERVENTIONNELLE : TAVI (ET MITRALE)

par Dr. Jean MERGY Cardiologue CHU de Poitiers

Le Transcatheter Aortic Valve  Implantation (TAVI) est utilisé dans les  cas de rétrécissements aortiques et  consiste en un remplacement valvulaire  par voie transaortique avec abord  fémoral percutané. 

Il peut être couplé avec une technique  d’imagerie afin de faciliter les procédures  interventionnelles, notamment avec des  logiciels de fusion d’images. Le Docteur  Mergy décrit ici les avantages de ces  combinaisons. 

Le TAVI a su démontrer son efficacité,  ce qui lui a valu son inscription aux  recommandations européennes en 2012 puis  en 2017. Cette efficience est notamment due  aux évolutions des prothèses et aux résultats  des études prospectives multicentriques. La  procédure d’implantation est la suivante : un  scanner est réalisé en amont de l’opération  afin de réaliser la segmentation des régions  d’intérêt, mesurer la surface, le diamètre de  l’anneau de la valve aortique, mais aussi  pour déterminer les accès vasculaires. Ces  données sont ensuite importées au bloc  opératoire pour permettre la modélisation  de la prothèse. L’imagerie combinée aide  ensuite le cardiologue interventionnel pour  la suite de la procédure. 

L’imagerie doit fournir une vue précise  des structures cardiaques environnantes.  La fusion d’images correspond à la  superposition de plusieurs techniques durant  l’acte opératoire. Le Docteur Mergy a pour  habitude de coupler la fluoroscopie avec  une imagerie en coupe telle que le scanner  ou l’IRM réalisée avant l’acte et parfois  l’échographie peropératoire. L’avantage : une  meilleure vision de la zone d’intérêt pour  faciliter le positionnement des appareils  (cathéters, guides…) et minimiser l’utilisation  de produits de contraste. Le déploiement  de la prothèse devient plus simple lors de  l’intervention. 

La fusion d’images permet ainsi de guider  les procédures complexes mais aussi de  réduire la durée de l’intervention, le volume  de produit de contraste injecté et le temps  d’exposition aux radiations. Peu de centres  réalisent ce type de procédure aujourd’hui.  Cette technique est utilisée pour le TAVI  mais aussi pour d’autres interventions  telles que la fermeture de l’auricule gauche  ou le positionnement des clips mitraux.  Cependant, c’est un processus récent et une  analyse quantitative de l’utilisation de la  fusion d’images est nécessaire pour évaluer  le réel impact sur la pratique quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.