LA TIERCE MAINTENANCE BIOMÉDICALE

Par Thierry MALLOT et Christophe BONVALLET

Ingénieur biomédical CH Montceau-les-Mines Responsable commercial AEC

La maintenance biomédicale peut être gérée par l’hôpital, par la société distribuant le matériel, ou encore externalisée vers une entreprise de tierce maintenance. C’est le cas avec le parc médical de 9 millions d’euros du Centre Hospitalier (CH) de Montceau-lesMines.

Filiale de Dräger, la société AEC est experte dans la gestion de la maintenance biomédicale. La tierce maintenance permet de prendre en charge l’entretien de tous les dispositifs médicaux (DM) et de fournir un rôle de soutien dans la Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO). Ces entreprises sont nées dans les années 90 et réalisaient essentiellement de la sous-traitance et des contrôles qualité. Désormais, ces sociétés proposent des solutions efficaces et maîtrisées de tierce maintenance comme c’est le cas pour ce CH. Dans le cadre du regroupement de coopération sanitaire entre le CH de Montceau-les-Mines et l’hôpital Hôtel-Dieu du Creusot, une restructuration de l’entretien des matériels était nécessaire. C’est ainsi qu’AEC a pris en charge une partie de la maintenance (avant la globalisation de celleci) avec deux techniciens mis à disposition du CH. AEC propose quatre prestations : une concernant la métrologie, une pour la gestion de premier niveau, un contrôle de performance, ou un niveau global (prenant en charge la maintenance préventive, curative et les pièces détachées). La prestation AEC ne couvre pas la fourniture d’accessoires et les réparations dues à la casse ou une utilisation non conforme. Le prix de cette prestation correspond à 3% de la valeur neuve du parc de l’hôpital facturé mensuellement dans le cadre d’un marché de 3 ans. Un avenant est rédigé à chaque date anniversaire en fonction des entrées et des sorties de DM et de l’évolution du niveau de couverture convenu. Afin d’évaluer sa prestation, AEC organise chaque année une enquête de satisfaction auprès des utilisateurs et partage un bilan avec la direction du CH. De plus, la Haute Autorité de Santé réalise une évaluation dont le CH a obtenu la note maximale de A en 2014.

L’audit du service biomédical atteste que ce choix est satisfaisant. On relève une bonne intégration et réactivité des techniciens, des missions clairement définies, un plan prévisionnel totalement réalisé et une bonne écoute des clients. AEC, associée aux prescriptions de matériovigilance, participe à la mise en service des DM et à la formation aux utilisateurs. La tierce maintenance représente donc une solution sûre où les parties se retrouvent gagnantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.