LA SPECTROMÉTRIE DE MASSE : ÉTUDE MÉDICO-ÉCONOMIQUE COMPARATIVE

Pr Paolo BRAMBILLA

Responsable d’un laboratoire de biochimie clinique, Université de Milan

La spectrométrie de masse est une technique qui analyse, détecte et identifie des molécules ou associations de molécules, en mesurant leur masse. Méthode puissante, par sa sensibilité, sa sélectivité et sa rapidité, elle est utilisée dans des domaines scientifiques très variés : physique, chimie, biologie, médecine, entre autres.

L’analyse par spectrométrie de masse est souvent associée à des instituts de recherche (industrie pharmaceutique ou chimique, agence de régulation), ou à des laboratoires toxicologiques ou médico-légaux. Pourtant, il est aujourd’hui démontré que cette technique représente également un grand intérêt pour des analyses cliniques. En effet, certains échantillons médicaux peuvent être difficiles à analyser en raison d’interférences et d’interactions entre substances. Par sa grande spécificité, la spectrométrie de masse permet de réaliser des mesures précises sur ces échantillons. Cette méthode ouvre la voie à de nouvelles analyses jusqu’alors imprécises ou impossibles. Elle a notamment permis de dépasser les limites de tests immunologiques ou d’analyser du plasma de patients hypertendus. Mais les inconvénients de cette méthode restent sa complexité, son coût important, le temps nécessaire à la réalisation de certaines procédures, sa nonautomatisation et le peu de professionnels formés à cette technique.

Pour tenter de résoudre certains des problèmes avancés et soutenir l’implantation de la spectrométrie de masse dans les laboratoires cliniques, des industriels ont commencé à travailler sur des systèmes robotisés. Ces solutions techniques ont pour objectif de répondre aux besoins d’automatisation, de flux de production des tests, d’efficacité et de sécurité. Le laboratoire de biochimie clinique de l’université de Milan s’est notamment équipé d’une machine de ce type. Grâce à ce dispositif, le laboratoire est aujourd’hui capable de détecter les drogues, de quantifier la vitamine D, les stéroïdes, et d’identifier des bactéries.

La spectrométrie de masse s’avère donc très utile et performante dans un cadre clinique. Cependant il est encore nécessaire de populariser cette méthode d’analyse. C’est pourquoi les entreprises médicales doivent continuer à innover dans ce domaine, afin de proposer dans les prochaines années, un système entièrement automatisé qui pourra répondre aux problèmes de coût et de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.