LA SIMULATION EN SANTÉ : LA PLACE DE L’INGÉNIEUR BIOMÉDICAL ET DU TECHNICIEN EN SIMULATION

Par Grégory CARDOT

Responsable Technique du centre interprofessionnel de simulation de Genève (CIS) et responsable du groupe des techniciens de simulation de SoFrasims

Les premiers pas de la simulation haute fidélité se sont faits il y a maintenant dix ans. La fidélité est une notion importante dans la simulation, autant sur le plan psychologique qu‘environnemental. Une similitude des physiques entre modèle et réalité évite une perturbation lors de l’utilisation du logiciel. Selon la littérature, les modèles de haute fidélité environnementale sont les plus efficaces.

En simulation, les ingénieurs biomédicaux sont d’une aide non négligeable dans la conception du centre et des salles de simulation. Ils permettent également la mise en relation entre le centre et le fournisseur, ainsi que l’adéquation avec la réglementation.

Le technicien, quant à lui, doit gérer la technologie (les simulateurs, les images, le son…) ainsi que l’informatique (utilisation de logiciels complexes). Il est aussi responsable de la gestion des ressources documentaires, de l’approvisionnement des stocks, ainsi que de l’hygiène, de la sécurité et de la réglementation. Une nouvelle catégorie de techniciens en simulation a donc émergé, regroupant des ingénieurs informatiques et biomédicaux ayant suivi une formation courte.

Et demain ? La simulation étant en pleine expansion, il sera difficile pour les ingénieurs biomédicaux et techniciens d’assurer autant de fonctions. De plus, peu de centres ont les moyens d’avoir des techniciens en simulation et un manque considérable de formateurs est observé. À l’avenir, l’ingénieur biomédical aura toute sa place. La création d’un référentiel métier se fera normalement d’ici décembre 2017. De plus, une formation d’adaptation à l’emploi sera mise en place. Il sera également important d’instaurer une formation continue pour les ingénieurs et techniciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.