IRM OSTÉOARTICULAIRE

Par Jean Philippe LEGRAND

Profession : Directeur Commercial

Société : ESAOTE

Dans le monde, il y a 26 300 IRM et la FRANCE représente 1,8% du marché mondial. Il y a en moyenne 3800 examens par an et par machine dans le monde et 40 à 50% (chiffre en hausse) de ces examens sont ostéoarticulaires et peuvent être réalisés avec une IRM bas champ appelé aussi à aimants permanents.

Les principales différences d’une IRM à aimants permanents (appelé aussi « bas champ ») en comparaison avec une IRM à supra conducteurs :

– Beaucoup moins cher (300k€ contre plus de 1,2M€)

– Consomme 1,5kW soit 60 fois moins qu’un supra conducteur et réduit les coûts d’examen (Hélium, sécurité des gaz, consommation électrique…).

– Insonore

– N’a pas besoin de cage de Faraday

Les dispositifs à bas champ proposés par la société ESAOTE offre beaucoup d’avantages par rapport à une IRM classique :

– Les contraintes et les délais d’installation réduits au minimum autorisent des installations rapides et sur tous les sites ;

– Le choix technologique limite énormément les coûts d’entretien ;

– La précision du diagnostique est comparable à un IRM 1,5T ;

– L’examen est beaucoup plus confortable pour le patient car il n’a pas besoin d’immobilisation et le manipulateur peut rester à coté du patient (moins de stress). La configuration ouverte du système supprime les problèmes de claustrophobie.

Effectuer 1500 examens/an/machine revient à un coût de 10€/examen contre plus de 100€ pour un examen avec un système classique. Ceci revient à une rentabilité pour 4 examens/jour contre 50 pour un IRM classique.

On recense 18% d’IRM « bas champ » dans le monde mais seulement 1% en France. Le problème vient de la carte sanitaire de la France et de la nomenclature qui est basée sur la puissance. Une nomenclature basée sur les territoires réduirait les coûts pour la collectivité et les IRM bas champs pourraient se développer beaucoup plus.

Actuellement, le radiologue est obligatoirement présent. Avec ce type d’équipement, deux manipulateurs radio suffisent. A titre indicatif, en Italie, où la nomenclature est adaptée et le rôle du radiologue est précisé et protégé, le parc d’IRM est très différent. Les conséquences sont qu’il y a 5 fois plus d’IRM, la distance moyenne pour effectuer un examen est de 10 kms et le temps pour prendre un rendez-vous est d’une heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.