IRM : comment ça marche ? Comment ça se contrôle ?

Par Laurent BARRATIN Physicien, CHU Tours

L’IRM est perçu selon la conscience populaire comme un gros aimant qui fait du bruit. Le dispositif a été conçu pour réaliser de l’imagerie en coupe. L’acquisition des images se fait au cours du retour à l’équilibre de la résultante de l’aimantation après application d’un champ de radiofréquence. Différentes techniques sont utilisées. On recense parmi les plus importantes l’écho de spin, et l’écho de gradient. L’IRM étant un dispositif complexe, il est important de développer des méthodes permettant de vérifier le maintien des performances de ce dernier.
Le contrôle de qualité est important car les appareils IRM sont complexes il y a donc des risques de dérives qui passent souvent inaperçues car l’oeil du radiologue s’accoutume à ses dernières compte tenu de leur progressivité. Le contrôle qualité possède ainsi un intérêt préventif, il permet le maintien des performances des équipements. Il permet de prouver si l’IRM est capable d’atteindre les performances revendiquées mais également de connaître son appareil avant sa première utilisation. A ce jour, il n’y a aucune obligation légale quant à la manière dont le contrôle est effectué mais plutôt obligation de moyens ce qui implique le maintien des performances de l’appareil. L’adhésion au contrôle qualité est un choix.
La meilleure période pour établir une politique de contrôle qualité se situe au moment de la consultation de l’appel d’offre. Le contrôle qualité doit être fait régulièrement par l’équipe possédant de bonnes connaissances du fonctionnement de la machine, par l’ingénieur biomédical, par l’organisation du réseau d’exploitants (manipulateurs radio) et par le consultant externe, c’est- à- dire le fournisseur ou une société de tierce maintenance.
En conclusion, le contrôle qualité est un outil d’intérêt autant pour le fournisseur que pour les utilisateurs. Les utilisateurs sont sûrs de la conservation de la qualité des images mais également d’une réduction des temps d’immobilisation de la machine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.