Impression 3d en santé

Par Jean-Marie VERGAS Abderrahim Farid BENHAGOUG Directeur Technique, A3D project Ingénieur biomédical, CHU NORD AP-HM

Que ce soit dans le domaine industriel ou dans celui du médical, l’impression 3D, ou fabrication additive, révolutionne les pratiques.
La fabrication additive permet de créer des pièces à la demande mais aussi de réparer des objets existants par superposition de tranches fines de matière. Cette technique nécessite de disposer d’un matériau, d’une énergie et d’un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) contenant le design de l’objet à imprimer. Il existe un grand nombre de techniques d’impression couplant différentes sources d’énergie comme l’utilisation d’un laser qui réalise des microsoudures avec de la poudre. Les fabricants d’imprimantes 3D s’associent aujourd’hui avec des industriels pour concevoir les robots de demain, capables de relever les challenges visant à augmenter la productivité, la taille des pièces et le nombre de matériaux compatibles avec cette technologie.
L’impression 3D est aussi utilisée par les professionnels de santé. Très démocratisée dans le secteur dentaire, cette technologie est aussi utilisée pour la planification chirurgicale comme un outil d’aide à la décision, notamment dans le domaine de la chirurgie esthétique (réalisation de prototype). En plus des prothèses orthopédiques telles que la prothèse de hanche ou du genou, et grâce aux évolutions liées aux matériaux utilisés, il est maintenant possible de réaliser des prothèses ostéo-conductrices en céramique biodégradable permettant aux structures de se régénérer. Pour constituer la médecine de demain, un cadre réglementaire et juridique ainsi que des limites déontologiques devront être définis, notamment dans le domaine de la bio-impression 3D.
L’impression 3D n’en est qu’à ses débuts aussi bien dans le secteur industriel que dans celui de la santé et pourrait bien constituer à terme la troisième révolution industrielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.