IMACTIS, LE GPS DES RADIOLOGUES INTERVENTIONNELS

Par Dr Olivier VARBEDIAN et Nicolas GIRAUD Radiologue au CGFL, Dijon Directeur commercial, société IMACTIS

Au cours des dernières années, la radiologie interventionnelle a beaucoup évolué, autant d’un point de vue clinique avec l’augmentation de la demande, que technologique avec le développement de nouveaux moyens de guidage par imagerie. Cette technique peu invasive présente de nombreux avantages. En effet, elle peut être réalisée en ambulatoire et ne nécessite, le plus souvent, qu’une anesthésie locale. Utilisée à des fins diagnostiques ou thérapeutiques, cette procédure peut s’appliquer à divers domaines médicaux : cancérologie, neurologie, médecine vasculaire… Toutefois, elle exige une grande précision et une bonne maîtrise des techniques d’imagerie. Innover et proposer de nouvelles solutions d’aide à l’intervention est donc devenu un enjeu majeur.

Jusqu’à présent, les gestes médicaux sous contrôle scanographique se faisaient à main levée, dans le plan d’acquisition des images ; l’aiguille n’était alors visible que par un point. IMACTIS a développé un système innovant permettant de visualiser la trajectoire anticipée de l’aiguille dans deux coupes 2D du volume acquis préalablement. Grâce à un émetteur électromagnétique à trois points de repérage et à un porte-aiguille récepteur, le médecin est capable de simuler sur la console, la position et l’orientation de l’aiguille dans le volume scanné. Au moment de réaliser l’acte médical, il peut également vérifier la profondeur de pénétration de l’aiguille et ainsi assurer une intervention plus sécurisée.

Ce système est simple d’utilisation, permet un gain de temps, améliore la précision du geste et réduit l’exposition aux rayons X grâce à la réduction du nombre de contrôles nécessaires au cours de l’intervention. Toutefois, il subsiste quelques inconvénients. L’émission électromagnétique est limitée à une zone de 25 centimètres autour de la cible, il faut donc prévoir sa position à l’avance ; et le champ est sensible aux objets métalliques. Le mouvement des organes et la fragilité de l’aiguille peuvent également causer des erreurs dans les trajectoires calculées.

Dans tous les cas, ces nouvelles technologies constituent une assistance incontestable pour les radiologues interventionnels. C’est pourquoi il est important de poursuivre ce travail de recherche technologique, afin d’aider les médecins dans l’exercice de leur métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.