GÉNOME, MONDE DE DEMAIN

Par Yannis DUFOUR

Ingénieur de recherche en bio-informatique, CHU de Dijon

Notre corps est constitué de 100 000 milliards de cellules, chacune comportant une copie de notre génome en son noyau : l’ADN (Acide Désoxyribo-Nucléique). C’est une molécule enroulée sur elle-même en double hélice, composée des quatre nucléobases : Adénine, Cytosine, Guanine et Thymine. Déplié, un chromosome moyen peut mesurer jusqu’à 14 cm. C’est donc cette molécule qui est porteuse des précieuses informations génétiques, servant à coder pour la fabrication des protéines. Néanmoins, seul 1,5% des séquences de l’ADN sont codantes.

Le Projet Génome Humain (ou Human Genome Project, HGP) est un programme qui a débuté en 1990, ayant pour but le séquençage total du génome humain. Ce projet a abouti en 2003. Désormais les données issues de ce séquençage sont publiques car on considère que le génome humain est patrimoine de l’humanité.

Le génome peut être étudié grâce à différentes techniques: par exemple, l’étude du caryotype correspond à une prise de vue microscopique de l’ensemble des chromosomes. Il existe également les puces à ADN (comme la CGH Array) : c’est une microplaque comportant des molécules d’ADN fixées à sa surface, et permettant d’analyser le niveau d’expression des gènes transcrits dans une cellule. Enfin, une autre méthode d’étude du génome est la Polymerase Chain Reaction (PCR), ou réaction en chaîne par polymérase en français. C’est une méthode de biologie moléculaire d’amplification génique in vitro, qui permet de dupliquer en grand nombre une séquence d’ADN ou d’Acide Ribonucléique (ARN) connue, à partir d’une faible quantité.

La Bio-informatique est l’ensemble des méthodes et techniques qui traduisent les données biologiques (bio-data) en informations numériques. Cette jeune discipline trouve parfaitement sa place dans le monde d’aujourd’hui, où la course au séquençage nécessite une bonne gestion des données biologiques, que ce soit pour les traiter par la suite ou pour notre sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.