ENDOMICROSCOPIE CONFOCALE PAR MINISECONDE

par François LACOMBE, Chief Scientific Officer

L’endomicroscopie confocale par miniseconde est une nouvelle méthode d’imagerie qui permet  d’obtenir des images de tissus biologiques à l’échelle cellulaire, in vivo et en temps réel, lors des  procédures d’endoscopie classiques. Elle est utilisée notamment dans le diagnostic précoce des  cancers du tube digestif. 

Les cancers des tissus épithéliaux, dans 90% des cas, se développent en profondeur dans la  muqueuse. Traditionnellement, le diagnostic de ces cancers est obtenu par prélèvement  d’échantillons de tissus autrement dit les biopsies. Le prélèvement est aléatoire, donc imprécis. Il est  de plus, invasif donc coûteux pour le patient. La multiplication des biopsies, souvent nécessaire, ne  fait qu’aggraver ce problème. De plus, les délais nécessaires à l’examen et l’interprétation des  biopsies interdisent une prise de décision et un geste thérapeutique immédiat. 

La société française Mauna Kea Technologies a donc décidé de développer une solution qui allierait  les avantages d’une méthode non invasive couplée à une excellente résolution. Pour cela, elle a  combiné l’endoscopie avec la microscopie confocale, par l’utilisation d’un dispositif comportant  d’une part une source laser et d’autre part des mini-sondes réunissant environ 30 000 fibres  optiques, introduites dans le canal opérateur de l’endoscope jusqu’au tissu à observer. Un détecteur  inclus dans le dispositif détecte alors la fluorescence des tissus qu’un calculateur utilise à son tour  pour reconstruire en temps réel des images à l’échelle cellulaire, faciles à lire et à interpréter. De  plus, la sonde, placée en bout d’endoscope, peut progresser jusqu’à des profondeurs plus importantes  que les endoscopes, en bronchoscopie, par exemple. Il existe différents types de mini-sondes,  réutilisables de 10 à 20 fois, et propres à chaque application. Ce dispositif a obtenu une autorisation  de mise sur le marché dans plus de 40 pays et plus de 300 sites en sont déjà équipés dans le  monde, dont 10 CHU en France. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.