BOUCLES D’ASSERVISSEMENT

Jean-Michel ARNAL
Réanimateur, Service de réanimation polyvalente – Centre Hospitalier, Toulon.

L’asservissement le plus évolué en réanimation concerne la ventilation mécanique. En ventilation conventionnelle, le volume et la pression sont ajustables manuellement par le médecin, dès qu’on observe un changement d’état du patient. Depuis 15 ans, avec le «dual mode», le clinicien règle le volume courant et le ventilateur ajuste automatiquement la pression inspiratoire. Dans ce cas, l’appareil est plus autonome, mais cela n’est pas réellement de l’automatisation.
De nos jours, la ventilation automatique ajuste spontanément les réglages du ventilateur en fonction des paramètres physiologiques du patient. Les réglages d’oxygénation ont également été asservis, permettant alors une prise en charge de la ventilation mécanique entièrement automatisée.
Une boucle d’asservissement requiert la mesure d’un paramètre physiologique. Il faut que la mesure soit peu ou non invasive, précise dans toutes les situations et de manière reproductible mais aussi peu onéreuse.
Actuellement, il existe deux types de boucles automatiques :
• Les boucles positives : Le contrôleur amplifie la mesure physiologique avec un facteur de gain. La pression inspiratoire fournie est ainsi proportionnelle à l’effort du patient. Le point faible de cette technique reste son instabilité et la difficulté de réglages du facteur de gain.
• Les boucles négatives : Le contrôleur maintient la mesure physiologique autour d’une valeur cible. L’avantage de cette technique est que la cible est toujours atteinte et que le temps est modulable et adaptable.
C’est Hamilton, avec le mode IntelliVent ASV (Adaptive Support Ventilation) qui a été le premier à proposer un ventilateur de réanimation entièrement automatisé. Cette automatisation se développant de plus en plus, laisse à croire que dans un avenir proche, on pourra retrouver des systèmes d’humidificateurs chauffant pilotés par le ventilateur. Les experts penchent déjà sur des systèmes de ventilation à domicile totalement automatisés que l’on verra arriver dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.