ANESTHÉSIE LOCORÉGIONALE ROBOTISÉE

par Pr. Pierre VIEYRES, Université d’Orléans

Le projet DANIEAL 2 (Détection et Analyse  des Nerfs dans les Images Échographiques  pour l’Anesthésie Locorégionale écho guidée robotisée (UGRA)) vise à fournir  aux anesthésistes une plateforme  collaborative améliorant cette pratique  et aux patients des soins médicaux  personnalisés de haute qualité. 

Le spécialiste effectue une coordination  complexe des mains pour maintenir l’aiguille  et le nerf visibles dans le plan ultrasonore  (US). Une troisième main est nécessaire pour  administrer le médicament avec la seringue. 

Deux étapes sont critiques pour l’UGRA : la  reconnaissance dans l’image des nerfs et  le suivi de l’aiguille pendant l’insertion. Les  défaillances courantes sont dues à l’échec  de l’anesthésiste à visualiser la pointe de  l’aiguille, à l’exécution de mouvements  involontaires de la sonde US et aux difficultés  à aligner l’aiguille avec le plan US. Ces  facteurs augmentent les risques de lésions  nerveuses. 

L’assistance robotique apporte une précision  accrue, une diminution de la variabilité  interindividuelle des performances et  une amélioration significative de la  courbe d’apprentissage des apprenants.  Ces considérations appliquées à la performance  

des blocs anesthésiques suggèrent  l’opportunité de développer une plateforme  robotique à 2 bras dédiée à l’UGRA. Un  1er robot offre un mode collaboratif pour  le pré-positionnement de la sonde en  contact avec le patient qui sera contrôlée  par asservissement visuel pour garantir la  visibilité du nerf et de l’aiguille. L’approche  passe par une phase d’apprentissage pour la  détection puis est validée sur 10 000 images.  Un 2ème robot aura une action collaborative  avec l’anesthésiste pour le guidage de  l’aiguille. Cette approche s’attache à définir  la déformation du tissu afin de suivre la  position du nerf dans l’image pour optimiser  la trajectoire de l’aiguille. 

Le retour d’évaluation du système par une  centaine d’anesthésistes montre que la  détection automatique du nerf ainsi que la  visualisation de l’aiguille et du nerf dans  l’image US sont des notions très appréciées.  Le dispositif est bien accueilli par les  anesthésistes juniors convaincus par son  potentiel pour les phases d’apprentissage  du geste et par l’ensemble des acteurs pour  l’apport de soins personnalisés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.