ANESTHÉSIE ET HYPNOSE

Gilles DHONNEUR
Chef de Service d’Anesthésie et des Réanimations Chirurgicales
Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, Créteil

L’hypnose est considérée comme un adjuvant à l’anesthésie. D’abord parce qu’elle améliore le confort et la satisfaction du patient, ensuite parce qu’elle réduit considérablement les doses et les risques dus à l’anesthésie. Pour finir, elle permet d’instaurer dans le bloc, un calme et une sérénité qui n’est pas toujours présente lors d’anesthésies classiques.
En temps normal, nous avons de très nombreux capteurs qui permettent de percevoir, grâce à des canaux afférents, ce qui nous entoure. L’hypnose permet de bloquer plusieurs de ces afférences afin que certaines informations, de douleurs notamment, ne parviennent plus au cerveau.
Lors de cette conférence, l’anesthésiste nous présente un cas où l’hypnose fut primordiale. Lorsqu’une jeune femme, chanteuse de profession, a découvert qu’il fallait qu’elle subisse une thyroïdectomie totale, elle ne pensait pas pouvoir rechanter un jour. En effet, les dommages dus à l’intubation lors de l’anesthésie laissent des séquelles sur les cordes vocales. D’autre part, la chirurgie en elle-même présente d’énormes risques de section de nerfs extrêmement difficiles à repérer mais fondamentaux pour la parole.
Afin de pallier à ces problèmes, l’anesthésiste a proposé l’hypnose, durant laquelle elle allait pouvoir chanter tout en étant anesthésiée ; ainsi le chirurgien pourrait savoir lorsqu’il s’approche des nerfs. Beaucoup de préparation fut nécessaire sur ce cas. Il a fallu préparer l’histoire qui amènerait la patiente à chanter sous hypnose ; analyser son vécu, ses expériences et ses déceptions.
Lors de l’intervention, la patiente s’est en effet mise à chanter sous hypnose. Lors de la résection de la thyroïde, la patiente perdit sa voix. Cela permit d’informer le chirurgien qu’il était très proche des nerfs récurrents et que si c’était évitable, il devait laisser cette zone de la thyroïde intacte. Il s’éloigna donc de cette zone et la patiente récupéra sa voix quelques minutes plus tard.
Aujourd’hui, cette chanteuse s’épanouit complètement dans sa carrière, elle a même enregistré un album six mois après son opération. L’hypnose n’a pas changé sa vie, mais au contraire, lui a permis de la préserver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.