Actualités des entreprises en 2013 (innovation, rachat, fusion)

Avec l’aimable collaboration d’Hervé JACQUEMOUD,  ingénieur biomédical aux Hospices Civils de Lyon – 2013

Les « Journées AFIB » sont très riches en rencontres et échanges entre professionnels. Ce rassemblement permet une veille commerciale et technologique. En plus des nombreuses sessions techniques et conférences, qui cette année se voulaient principalement autour de  l’ingénieur « projet ». Ce fut également l’occasion pour plus de 70 entreprises de présenter leur  actualité; soit par de nouveaux (ou récents) produits, soit par leurs évolutions (organisationnelles, rachats / fusion, exportation, diversification), soit simplement d’échanger avec plus de 250 ingénieurs présents comme chaque année (près de la moitié de la profession). Il n’est pas possible de détailler de manière exhaustive la totalité de ces actualités, ou échanges entre professionnels, mais on peut s’attacher à synthétiser ici quelques « news » que les sociétés ont présentées aux étudiants et à l’ensemble de la profession. Cet article reste donc une photographie de l’actualité « exposants » des Journées AFIB 2013, et pour ceux qui n’apparaissent pas sur la photo cette année, nous tacherons l’année prochaine d’élargir le cadre ou l’angle !

Concernant les nouveaux produits, on remarque de simples évolutions afin de répondre à des réglementations ou recommandations (de traçabilité, de produits, consommation), comme en lavage/stockage des endoscopes avec les sociétés ANIOS, OLYMPUS, GETINGE et MEDINORME, qui présentaient chacune leurs actualités en LDE et armoires. Il y avait également d’autres sorties de  produits cette année : la société MAQUET, avec son respirateur Servo U, l’éclairage LED Volista ou la table Otesus 1160 (dans la continuité des AlphaMaquet 1150), ainsi que la société DRAGER avec le respirateur Evita V300. 

Dans le domaine de la perfusion, les sociétés « historiques » ainsi que celles qui tentent de  développer leurs activités en France étaient présentes ; FRESENIUS VIAL, CAREFUSION, BBRAUN,  CODAN, TERUMO… Le monde de la perfusion s’intensifie en France, et développe de plus en plus  la communication des systèmes de perfusion et leur « sécurisation » à l’utilisation, soit par des modes simplifiés, par automatisation ou en intégrant des catalogues de médicaments.  

D’autres élargissent leur gamme ou leurs technologies, comme la société SECA, leader en  système de « pesée », qui propose également une nouvelle « balance » pour mesurer l’indice de masse corporelle, disponible au bout de 20 secondes et donnant une mesure assez précise  pour un diagnostic d’ordre médical selon la société. PHILIPS, connu dans le domaine médical avec  l’imagerie ou le monitorage, s’investit dans la ventilation avec un respirateur d’anesthésie d’entrée de gamme, et développe également son offre PHS (pour la gestion ou l’équipement de tout ou partie d’un hôpital). SONOSITE a sorti un nouvel échographe X-PORTE et a développé un système de « navigation magnétique » pour le repérage lors des poses de voies (activité écho-guidée en plein développement). NIHON KODEN, spécialiste « monitoring », propose une nouvelle gamme de moniteurs ; en particulier un modèle transportable intégrant de très nombreux paramètres différents « de base » et qui sont activés selon la connectique, dont le fameux ESCCO (débit cardiaque non invasif), ainsi qu’un nouveau brin pour ses ECG à 18 dérivations (12 + 3 thoracique et 3 dorsales). En concurrence de MAQUET, la société AMSA TRUMPF, quant à elle, propose un  support endoscope motorisé (stérilisable) pour laparascopie (commandé à la voix ou pédale) fixé sur un rail latéral de la table, ce qui permet de libérer « une main » en salle et surtout d’offrir une  grande stabilité, nécessaire par exemple pour la 3D. La « troisième dimension » en endoscopie était annoncée pour 2013-2014 avec des solutions techniques différentes selon les marques. Après la colonne d’endoscopie VICKING vendue par Life Medical Services (et sans citer Intuitive Surgical avec leur robot et absent à l’AFIB), la société STORZ propose maintenant sa solution 3D. D’autres, comme WOLF, l’annoncent dans les semaines et mois à venir. Il y a fort à parier que cela suscitera beaucoup d’échanges et d’interrogations dans la profession pour connaître l’apport et définir les  spécialités médicales concernées, car les prix de vente et d’exploitation de ces solutions risquent de freiner certains centres hospitaliers. Ces mêmes sociétés citées précédemment, spécialisées dans les blocs opératoires, continuent de vendre des solutions d’intégration et de communication au  sein du bloc, au même titre par exemple que les sociétés présentes SCHMITZ, BIOMAT, BERCHTOLD, SURGIRIS, STERIS, et ISIS (gamme SurgiMedia et la présentation de leur Monolith).  

En plus de proposer de nouveaux produits, certaines sociétés jouent la carte de la connectivité et  les échanges de données; la société BRAINLAB propose, en plus d’une nouvelle plateforme de navigation « Kick », un grand écran tactile « Buzz » (sorte de négatoscope électronique et pilotage de bloc intégré). A savoir que BRAINLAB développe maintenant l’offre de location de son matériel lourd et également de solution modulaire de logiciel (nommé « elements »). Cette société continue ses développements plus particulièrement en chirurgie neurologique et du rachis (scanner mobile,  radiothérapie externe). La société MASIMO propose une toute nouvelle plateforme multiparamétrique ROOT (technologie Rainbow) qui se veut évolutive et qui peut servir de passerelle de connectivité des autres appareils (technologie IRIS). Quant à la société SIEMENS, elle présente un échographe compact sans fil WIFI (double antenne sur 8,9 GHz), l’Acuson Freestyle qui a obtenu le marquage CE en Octobre 2013, avec 3 sondes stérilisables et/ou immergeables. Toujours dans l’échographie, la société ESAOTE a lancé l’EchoLaser; un système intégré d’échographie couplé à un module de traitement par ablation thermique laser de 3 à 5 Watts (pour le traitement percutané des tumeurs de la thyroïde et du foie). La présence de la Startup française MDOLORIS a permis de voir les nouveaux produits de monitorage de l’analgésie continue et non invasive. 

Ondes et Rayons se diversifie en reprenant l’activité de GE healthcare Accessoires et Supplies et fusionne avec EDM imaging, pour une position de leader européen sur les accessoires et consommables d’imagerie. De même ETIAM (connu pour les « logiciels de partage d’images Dicom ») annonce vouloir se développer en France et à l’étranger (Suisse Chine et Belgique), au même titre que les sociétés françaises FOURES et BOURBON (fabricants et concepteur français de bras articulés et colonnes techniques). Les sociétés comme GAMIDA et MEPY continuent de mettre en place des partenariats pour évoluer. Il faut noter également la présence forte (au  travers également d’une session) de la société SAMSUNG qui amène de nombreux nouveaux produits et annonce clairement son chemin pour être leader dans le domaine médical (imagerie,  laboratoires…) d’ici 5 à 10 ans. 

Pour finir, que serait le service biomédical sans les logiciels de GMAO présentés sur les différents stands à travers GE, CARL, ou PLANON, qui présentent des solutions proactives d’alertes sur les maintenances à effectuer et l’interfaçage à la géolocalisation par exemple. 

Vous retrouverez la totalité des entreprises présentes lors de ce congrès dans le chapitre des entreprises (de A jusqu’à Z). Une nouvelle fois, nos remerciements à l’ensemble des entreprises, citées précédemment ou non, de leurs présences et échanges avec les étudiants et les  professionnels. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.